Mille & 1 tunisie : City Guide City guide La Médina de Tunis : voyage en Orient




La Médina de Tunis : voyage en Orient

Tunis
  • Précédent
  • 1 of 5
  • Suivant


9h00: Pour cette exaltante journée, je vous propose de commencer votre incursion dans la médina à partir d’El Kasbah. Cette place centrale est le siège du pouvoir du pays. De nombreuses institutions étatiques et ministères y sont établis.

Vous apercevez l’hôtel de ville de Tunis en haut dans la perspective, vers la place des victoires. Récemment construit dans un style traditionnel, l’édifice accueille les mariages civils. Si par hasard, vous voyez beaucoup de voitures l’après midi, échappez vous et essayez de vous y faufiler. Un mariage à la mairie est certes moins amusant et exotique qu’un mariage traditionnel, mais ça vaut le coup ! Restez discret.

Pour savourer les souks ou "El Assouak", comme nous les appelons-nous autres tunisois. Il faut prendre le temps d’y flâner et de s’y perdre! Ici, le temps n’est plus une valeur. Il faut réussir à l’occulter. Pour apprécier la médina, essayez de vous détendre et de laisser libre cours à vos envies. Les souks sont un réseau de quartiers avec des ruelles, et des galeries couvertes dans lesquelles se regroupent les différentes spécialités de marchands. Vous ne vous y perdrez pas !

Pour commencer votre balade, je vous suggère de commencer par "Souk El Attarine", où les essences sont exclues de ma sélection. Les échoppes présentent généralement des imitations de grands noms de la parfumerie internationale qui sont bien entendu sans intérêt.  Faute d’y retrouver du sirop de violettes que me servait ma grand-mère pendant les chaudes siestes grenadines de septembre, je vous propose d’acheter une pierre d’ambre. La petite pierre d’ambre fait office de parfum pour la barbe et les moustaches des hommes. C’est exquis ! Certaines femmes s’en frottent le creux de leur coude et c’est parait-il irrésistible ! Dans ces boutiques, je vous propose d’acheter plusieurs petits poissons brodés. Ils sont kitchs, colorés et naïfs. Groupez-les sur un mur blanc et disposez-les de façon harmonieuse. Le résultat vous bluffera  tellement l’effet déco est renversant.

A gauche, il y’a une échoppe minuscule qui recèle des petites merveilles : plaids, nappes, foutas, couvre lits, rideaux….Vous êtes chez Hédi Bousetta et ses fameux tissages qui viennent du centre du pays. Les tissages sont faits à la main avec une touche de modernité dans un joli jeu de rayures et de bayadères. Les fils sont en coton, lin et soie. La gamme de couleurs passe des gris beige aux rouges passions N’hésitez pas ! Ils sont absolument magnifiques et ont le pouvoir de transformer tous les intérieurs.

10h00: Il est temps de vous diriger vers la boutique Mnouchi. Avant de pénétrer dans cet endroit, vous allez vous demander pourquoi je vous suggère d’y aller. Faites-moi confiance. Même à l’intérieur, vous ne saisirez pas pourquoi j’insiste autant ? Il n’y a pas de vitrine, pas de sollicitude et peu d’objets à vendre. Cette boutique est en fait un atelier de création. Les Mnouchi père et fils y reçoivent le Tout Tunis pour façonner des bijoux en fonction des envies et fantaisies des clients. Des pièces d’argent, des pierres précieuses et moins précieuses, de l’ambre, du vermeil, du corail, du turquoise, des "komsas" et doigts de fatma censer éloigner le mauvais œil, trônent dans des bacs et gisent dans des tiroirs cassés remplis de kilos d’argent. Prenez votre temps et entamez la conversation avec les artistes-artisans. Commencez à farfouiller, c’est le but. Une fois vos bijoux identifiés, laissez aux artisans le temps de réaliser vos commandes. Ils seront prêts dans une heure ou deux, le temps d’aller déjeuner.

Dans le quartier, prenez le temps de visiter la boutique Eddar. C’est en fait une demeure exceptionnelle de fin du XV siècle aménagée par un antiquaire. La maison abrite des faïences splendides. La terrasse offre une vue à couper le souffle. L’angle cuisine est très original et sa collection d’objets en céramique est exclusive. Les prix sont excessifs.

En sortant de la boutique Eddar côté caisse, vous vous retrouverez dans le "Nahj Sidi Ben Arouss". C'est l'antre au sein duquel se regroupent les artisans qui fabriquent et vendent la chéchia. Prenez le temps de vous promener et de demander des explications sur les différentes étapes de la fabrication de la chéchia. Ce couvre chef est désormais décliné en plusieurs couleurs.

Ne ratez pas non plus la très jolie librairie de la même rue. Elle présente une collection de publications tunisiennes de qualité. Découvrez la littérature et les beaux livres et faites vous conseiller sur les toutes dernières parutions. Vous avez aussi une sélection de CD de qualité. Le "café des Chaouchine" est un endroit qu’il ne faut rater sous aucun prétexte. Prenez-y un thé après déjeuner ou un café turc parfumé à l’eau de fleurs d’orangers.

12h30: Dans les souks, on mange relativement tôt. Durant votre promenade, vous remarquerez des plats couverts d’une serviette ou de papier allant d’un endroit à l’autre. Les commerçants les plus exigeants se font porter des couffins remplis de mets de leur restaurant préféré.

Dans les souks, vous avez largement le choix pour vous restaurer. Le Dar el jeld est un restaurant 3 fourchettes que je conseille le soir généralement, mais il est aussi ouvert à midi.  Au pied de la Mosquée Ezzitouna, se trouve un restaurant traditionnel, où le menu est inscrit sur un tableau derrière la patronne, assise à sa caisse et qui veille sur tout. Les plats sont typiques et copieux. On a l’impression de manger à la maison. N’hésitez pas sur le poulet farci, le couscous à l’agneau ou si vous êtes plus courageux la demie tête d’agneau. Si vous aimez les grillades, je vous suggère aussi d’aller déguster les grillades hors concours du restaurant des amis non loin du "souk el Berka" (marché de l’or).

Appréciez la Grande Mosquée de Tunis La zitouna avec ses belles galeries hypostyles.Composée d'une salle de prière avec une grande cour centrale, vous pouvez visiter l’enceinte. La salle de prière est interdite aux non musulmans. Si vous passez le soir par la médina, faites une petite promenade pour admirer la façade orientale de la mosquée avec sa belle galerie à arcades et profiter de son très bel éclairage.

S’il y’a un petit secret que je tiens à partager avec vous, c’est celui du dessert surprise.Au coin de la mosquée Zitouna, il y’a très souvent des charrettes remplies de fenouil, de figues de barbarie ou de melon, selon la saison. Selon vos souhaits, on vous nettoie, découpe et sert avec beaucoup de gentillesse votre dessert minute. Si pour raisons d’indisponibilités vous n’en trouvez pas et avez envie de sucreries pour clôturer votre repas, je vous propose de vous diriger vers la place des Makroudh (un nom que j’invente, demandez, on vous indiquera). Ces gâteaux faits à base de dattes sont succulents lorsqu’ils sont tout chauds. Couverts de graines de sésame ou d’amandes, ils sont mis à frire dans l’huile devant vous. Vous pouvez opter pour les mini makroudh (petites bouchées) ou les plus classiques en version plus généreuse. Excellent à déguster avec un thé.

14h00: La ballade dans la médina impose un détour par les principaux monuments incontournables et nombreux. Tourbet el Bey (9h30-16h30) est le mausolée des Beys, représentants de l'Empire Ottoman, qui régnèrent en Tunisie pendant plusieurs siècles. Ces princes husseinites sont enterrés, ainsi que leurs épouses, dans ce türba [mausolée de facture ottomane] composé d'un ensemble de vastes salles à coupoles richement décorées et séparées par des cours. Les tombes des Beys sont surmontées d'un piton un peu phallique couvert d'une chéchia de Tunis ou d'un turban turc.

Le palais Dar ben Abdallah est le musée des arts et traditions populaires situé près de « Tourbet El Bey ». On y expose dans un décor reconstitué de nombreux bijoux, costumes traditionnels et du mobilier ancien. La maison est une vieille demeure bourgeoise édifiée en 1796. Le musée vieillit un peu mais vaut le détour. La Galerie Bouderbela organise régulièrement des expositions de jeunes talents tunisiens. N’hésitez pas à pousser la lourde porte, l’accueil y est agréable. Le Musée de la ville se trouve à la place du Général Keireddine. On y organise souvent des expositions d’arts plastiques de grande facture. La maison se trouve à la rue du tribunal est un ancien palais qui vaut la peine d’être visité.

N’hésitez pas à découvrir un atelier de soie très particulier : Les "soieries de la médina de Mohamed Chantouri". Il vous suffit de vous rendre jusqu'à  « Bathat Général » où siège la Direction du Patrimoine Tunisien. A quelques enjambées de là, se trouve un atelier qui propose des tissages de toute beauté. Il offre la plus belle palette de couleurs de Tunis. Travaux sur commande.

16h00: Prendre un café, siroter un thé à la menthe est tout un art de vivre à l’orientale en général et à la tunisienne en particulier. Le café est au centre de notre vie. Il fut un temps ou cela était le privilège des hommes, mais aujourd’hui il est le point de rencontres de plusieurs générations et nous nous y retrouvons à divers moments dans la journée.

La médina regorge d’endroits secrets à découvrir pour ces plaisirs. Dar Hamouda Pacha abrite un café où vous pouvez vous restaurer et apprécier les dernières créations artisanales du pays. Le Diwan, petit frère du fameux restaurant, propose de magnifiques objets d’art ainsi que des créations que vous ne trouverez nulle part ailleurs dans la médina. Visitez le nouveau café littéraire La Parenthèse, où l'on trouve les publications de l'éditeur Alif spécialisé dans le patrimoine méditerranéen et n’hésitez pas à déguster une bonne tarte maison dans un café style art déco.

Amel Djait - Photos et © Ambre Courbot-Ludwiczak

( 4 Votes )

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir