Mille & 1 tunisie : Galerie photos




Galerie photos
Musée archéologique de Sousse, un patrimoine encore méconnu

Le musée archéologique de Sousse, fondé en 1951 par Louis Fouchet afin d’entreposer et d’exposer les découvertes archéologiques régionales de la fin du XIXème siècle, a rouvert ses portes en juin 2012. Après six années de travaux et de réaménagement des collections, c’est un nouvel espace muséal qu’il nous est ainsi donné de découvrir, un musée baigné de lumière naturelle et où la forteresse médiévale de la kasbah se réimpose.

La vigne et le vin en Tunisie

Il s’appelait Magon. Il était agronome. Il habitait Carthage au temps des Phéniciens, il y a près de deux mille cinq cents ans. Son traité d’agronomie viticole évoquant les pratiques de production du vin a fait autorité jusqu’à nos jours ou presque. Son travail atteste des liens lointains, persistants… mais parfois chahutés du vin avec la Tunisie. La viticulture a fait partie intégrante de l’agriculture tunisienne jusque l’invasion arabe dans la première moitié du VIIIème siècle. A partir de ce moment, le vin a vécu une histoire un peu conflictuelle avec l’interdit religieux islamique. La viticulture devenait anecdotique jusqu’aux années du protectorat français à la fin du XIXème siècle.

Photos © Pol Guillard et UCCV

Musique rituelle de Tunisie : le stambali

Le stambali est à la fois une musique rituelle et un culte de possession qui puise ses racines dans l’Afrique subsaharienne. En effet, de l’Afrique jusqu’au Maghreb en passant par l’Amérique latine ou l’Océan indien, un culte des esprits lié à une musique rituelle se répand le long de la route du trafic des esclaves noirs. Appelés Gnawa au Maroc, Diwan en Algérie, Macary en Libye, Stambali en Tunisie mais aussi culte des orishas à Cuba ou rumbu aux Comores, ce culte témoigne de l’histoire d’une pratique thérapeutique et de la richesse d’un patrimoine musical.

Photos © Augustin Le Gall

Le camping un peu, passionnément… pas suffisamment

Si le camping conserve une image vieillotte, l'offre s'est rajeunie depuis dix ans déjà, et la clientèle se renouvelle. La Tunisie s’inscrit très timidement sur la carte internationale du camping avec une dizaine de terrains à ce jour. Pourtant, ce qu’on appelle de nos jours « l’hôtellerie de plein air » possède un fort potentiel économique pour un investissement réduit. Visite du terrain de camping Les Jasmins à Nabeul.

Philippe Xerri et « Rock The Kasbah »

Le hasard qui conjugue l’histoire des hommes et de la société, l’a incité à fonder « Rock The Kasbah » au moment où la Tunisie entrait dans l’ébullition populaire qui allait la mener à la révolution. « Nous nous sommes nourris de ce côté très fort de la révolution ». En moins de deux ans, la marque portant la griffe de Philippe Xerri a brûlé les étapes de son ancrage national et de son développement international.

Les tisserands de la soie de Tunis

Mais qu’est-ce qui fait disparaître les tisserands de la soie de la médina de Tunis ? C’est la question que s’est posée l’artiste plasticienne Sonia Kallel. Son œuvre se déploie autour des questions ayant trait au corps, aux usages et au fil en tant que métaphore du lien social. Ici avec « Tisser la médina », Sonia Kallel tente de restituer le travail d’enquête et la réflexion qu’elle a menés six mois durant à ce propos.

Photos © Pol Guillard et Sonia Kallel

La pâtisserie tunisienne… un tourbillon de sensations

A l’image du pays, la pâtisserie tunisienne est multiple, surprenante, méditerranéenne, orientale, berbère… Elle marie les fruits, les fruits secs, les parfums de rose, de fleur d’oranger ou d’églantier. Elle est cuite ou frite, croustillante ou moelleuse et se présente en bouchée, en crème ou sous forme de gâteau.

© Pol Guillard et Marouane Zbidi

Le mosaïste Mehdi Benedetto

Pêcheur, chasseur, fouineur, inventif, créatif… et des yeux bleus pétillants, possédant l’étonnante faculté de déceler ce que personne ne voit, de rêver, de créer, d’imaginer ce que personne n’envisage sérieusement. Mehdi Benedetto est un artisan/artiste internationalement reconnu pour sa faculté à faire émerger la vie, de toutes ces pierres que d’autres que lui, voient comme des morceaux de terre morte. Dans son atelier d’artisan à La Soukra, il fait ainsi lentement renaître l’œuvre du peintre autrichien Gustav Klimt.

Myriam Meliani, designer culinaire

Elle allie l’univers de l’art et du design dans son approche de l’art culinaire. Elle y développe des expériences gustatives et performances où les traditions, les saveurs, les aliments et le patrimoine culinaire tunisien sont objets de désir et de découverte. Le design culinaire ou food design est une spécialité dont le but est de transcender la forme et le goût de l’aliment. Il nous interroge sur nos modes de consommation, sur notre rapport à la nourriture et parfois sur des traditions culinaires en voie de disparition.

Femme aux commandes : Nabiha Djait au « Dar El Jeld »

Quel est le secret de « Lella Nabiha », comme se permettent de l’appeler certains? Elle répond avec une simple sophistication : « Nous mangeons au « Dar el Jeld » quasiment ce que nous cuisinions chez nous, du temps où nous avions du temps, des grands-mères, la passion des bonnes choses… ».
En fait, « Dar El Jeld » incarne tout l’art de vivre à la Tunisoise. Situé dans un palais du XVIIIème siècle, restauré et situé en lisière des souks, on ne peut résister à l'envie de goûter ses « nouasser » ou sa « l'aknaf ».

Photos © Abdellatif Snoussi

« Merhebe », « Bienvenido »… dans nos restos internationaux

Bayrouth Café, Origami, Sendaï, El Omnia, Tapeo… la Tunisie est de moins en moins avare de ces endroits où il fait bon se poser, grignoter un petit repas, savourer un thé, converser avec quelques amis... et explorer culinairement le monde.

Photos © Pol Guillard et droits réservés

Le nesri

C’est une rose sauvage qu’on appelle souvent « la fleur aux mille vertus ». L’églantier (nesri) est une plante rare qu’on trouve dans la région de Zaghouan. Avec ses cinq pétales blancs, parfois un peu rosés sur les bords, la fleur d’églantier est reconnaissable entre toutes. Ceux qui ne la reconnaissent pas avec les yeux, la reconnaîtront aisément avec le nez. Son pistil jaunâtre exhale ce parfum délicat et agréable qui nous incite à utiliser l’eau d’églantier, sous forme de boisson sucrée, pour accompagner nos beignets, biscuits et autres gâteaux ; ou plus largement pour aromatiser les gâteaux traditionnels tels que le Kaak El Warka. De la même façon que le Cap Bon revendique ses oranges « maltaises » ou que Gabès se réclame de ses grenades, on espère un jour voir fleurir un label, celui du « Nesri de Zaghouan ».

Photos © Pol Guillard

Incontourable «couscous » !

Pas facile d’établir un classement de ce plat emblématique de la Tunisie, tant les recettes diffèrent d’une région à l’autre. La passion couscous ne date pas d’hier. Royal, au poisson, « Berzguène », djerbien, mahdois, aux orties, au fenouil ou aux escargots… Que la semoule soit parfumée à la cannelle, à la fleur d’oranger ou au beurre salé avec des grains gros, fins ou moyens, ce qui compte, c’est l’harmonie entre la semoule et la sauce.
Le couscous est plat, fête, cérémonial… Il accompagne la vie de tous les jours, les saisons, , les fêtes et surtout le quotidien de chacun d’entre nous. Un plat rempli de souvenirs d’une mère ou d’une grand-mère, un plat partagé en famille et avec des amis !

Photos © Abdellatif Snoussi

Taieb Ben Hadj Ahmed, le Gepetto de Sousse

On l’appelle « le Gepetto de Sousse ». Ahmed Taieb Ben Hadj est une sorte de ramasseur d’objets déchus, qu’il transforme en œuvres d’art. Son drôle de « Musée Privé d’Art Moderne » est tout de pierre et de carrelage de récupération, gavé de formes, de mouvements et de couleurs. Et c’est l’artiste en personne qui vient ouvrir les portes de ce lieu qui a du mal à contenir l'expression de sa force créatrice.

Photos © Dar Am Taieb

Femmes aux commande des fourneaux : « La Closerie »

Restaurant chic et branché, « La Closerie » a fêté en 2012 ses 20 ans. Il est tenu avec passion par Malek Ladjimi, une jolie femme aux yeux verts, qui mêle talents de fine cuisinière et de chef d’entreprise émérite. Découverte du restaurant côté salle et côté cuisine !
Photos © Abdellatif Snoussi

Le patrimoine religieux tunisien : un étonnant voyage

Le passé et le présent, les traditions, les bâtiments et bien sûr les personnes révèlent une Tunisie multiculturelle et multiconfessionnelle dont on prend trop rarement la mesure. Les temples romains restent parmi les plus beaux joyaux du patrimoine architectural religieux tunisien. Avec ses édifices islamique, juif et chrétien, une ville comme Le Kef, dans le Nord-Ouest de la Tunisie, apparaît aussi comme un exemple éloquent de la cohabitation religieuse qui prévalait et qui prévaut toujours dans le pays.

La figure montante du design : « Né à Tunis »

« Né à Tunis », c’est Chems Eddine Mechri, la figure montante du design tunisien… et tous les objets que le designer crée. « En choisissant « Né à Tunis », je voulais un nom fort en symbolique. Pour moi, être tunisien, c’est être fier de ce qu’on est tout en restant ouvert d'esprit et capable de dialoguer avec l’autre. «Né à Tunis» marque le début d’histoires que j’ai envie de raconter à travers chacun de mes objets. Ce nom est plus emblématique d’un pays que d’une capitale par rapport à d’autres régions ».
Après avoir formé les femmes de Jradou avec lesquelles il continue de travailler, notre infatigable designer travaille sur la fibre végétale de jonc auprès des femmes de Douz et sur le bois d’olivier à Sidi Bouzid… avant de s’investir dans d’autres régions et d’autres matériaux.

Kairouan… une médina méconnue

Patrimoine mondial de l’UNESCO, la ville de Kairouan regorge de richesses culturelles et patrimoniales. Gastronomie, artisanat, édifices religieux, lieux d’événementiels, environnement naturel, la capitale des Aghlabides possède autant d’atouts capables d’attirer les touristes en quête d’authenticité et d’originalité. Encore faudrait-il le vouloir en proposant une offre hôtelière variée et en manifestant une volonté d’animer la ville culturellement…
©Marouan Zbidi

Exposition « Un artisanat, des savoir-faire, une solidarité »

L’association AAFCAR sillonne depuis plus d’un an différentes régions à la recherche de savoir-faire artisanaux ancestraux et à la modernisation des formes. Le fruit de ce travail s’expose du 8 au 13 Juin 2012 à la librairie Fahrenheit et à l’Acropolium de Carthage. Carnet de route de ce travail ponctué de rencontres humaines et de découvertes.
©Marouan Zbidi

Notre patrimoine culturel, la grande mosquée de Kairouan

La grande Mosquée de Kairouan est, incontestablement, le plus ancien édifice religieux islamique érigé dans l’Occident musulman. Classée patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, elle n’est qu’une des nombreuses richesses dont regorge la ville de Kairouan. Malheureusement la destination est de plus en plus banalisée, voire totalement ignorée par les TO qui n’en font qu’une étape vers le sud.
Alors a quand le réveil de cette ville ? Son avenir touristique passe incontestablement, par la valorisation de son patrimoine et la naissance d’un tourisme culturel dynamique et valorisant. Les projets sont à portée de main et Kairouan rejaillira, comme une somptueuse capitale culturelle moderne et ouverte.
© Marouan Zbidi

Barques de Tunisie

Barques de pêcheur ou barques touristiques pour découvrir les petites criques de la côte tunisienne, le printemps est là et les envies de sortie aussi.
© Marouan Zbidi

Patrimoine : la mosquée de Sousse

Edifiée au début du IX e siècle, remaniée et agrandie au cours des Xe et XVIIe siècle, elle jouxte le ribat, dont elle a hérité l’aspect fortifié avec un mur d’enceinte crénelé et flanqué de deux tours de guet faisant face au rivage d’où pouvaient surgir des assaillants venus d’outre-mer.
© Marouan Zbidi

Le printemps en Tunisie

Ca y est, le printemps est là et bien installé. Envie de se mettre au vert ? Du Kef à Haouaria, de Aïn Draham à Kasserine, de Zaghouan à Kesra, le pays se décline en vert et jaune. Une occasion unique de découvrir et redécouvrir les régions de l’intérieur avant les chaleurs estivales.
© Marouan Zbidi

Katoussa

Katoussa :

Gros matou ou petite féline, le Katoussa tunisien (comprendre « chat » bien entendu !) est une célébrité. Nadia Khiari en a même fait le héro de la révolution tunisienne avec Willis from Tunis. Portraits de félins !

© Marouan Zbidi

Ennejma Ezzahra

Visite du prestigieux Palais Ennejma Ezzahra, une demeure patricienne construite par le baron Rodolphe d'Erlanger entre 1912 et 1922, en contrebas du célèbre village de Sidi Bou Saïd. Ennejma Ezzahra accueille de nos jours le Centre des musiques arabes et méditerranéennes, la phonothèque nationale, un espace muséal consacré au patrimoine musical tunisien, arabe et méditerranéen et un centre de recherche.

© Marouan Zbidi

Epices tunisiennes

Coriandre, carvi, fleurs de rose ou menthe séchées, cumin, clou de girofle, anis… et j’en passe. Autant d’épices qui subliment les plats tunisiens et la gastronomie internationale. Des marchés entiers leur étaient dédié d’antan.
©Marouan Zbidi

Street art

Meen-One, Willis From Tunis, Va-Jo, Pab, Sim Vandart, Sélim Tlili, Meloman Akram, etc. autant de graffeurs dont on retrouve les oeuvres sur nos murs… Poétique urbaine !

© Marouan Zbidi

Les transports à Tunis

A vélo, en mobylette, en charrette…  Découverte de Tunis autrement

© Marouan Zbidi

Jeux anciens

El kharbga, el bis, el chkoubba, etc. Ces jeux anciens auxquels nos parents s’adonnaient et que la télévision a supplantés… Un patrimoine immatériel à valoriser.

© Marouan Zbidi

Au bonheur des oranges

En jus, en salade de fruits, ou tout simplement à éplucher à la main et à savourer avec un peu de pain et d'huile d'olive, l'orange est le fruit de l'hiver par excellence. Elle se décline en thompson, maltaise, navels, navelina, valencia late... Du bonheur à l'état pur!

© Marouan Zbidi

Les plaisirs de la mer

Mulets, sols, rougets, poulpes, calamars, macreaux, etc. ces bonheurs de la mer qui se cuisinent en sauce, dans le couscous, mechoui… Rêverie gourmande au marché central !
© Marouan Zbidi

Sidi Bou Saïd

Village emblématique de la Tunisie, Sidi Bou Saïd a été tellement photographié qu’il en a presque perdu son âme... Mille et une Tunisie vous propose une approche sensible du village et de ses habitants. Perdez-vous dans ses ruelles blanches rehaussées de bougainvilliers.
© Marouan Zbidi

Moutons de l'Aid

Le sacrifice d'un animal à une divinité remonte aux temps les plus anciens de l'histoire de l'humanité. Etymologiquement le mot sacrifice signifie même « fait de rendre sacré ». Les Romains sacrifiaient le taureau à Mars, le bouc à Vénus, le bouc,etc. Dans le christianisme, c'est Abraham qui sacrifie un bélier, substitué à son fils Isaac. En Grèce, la Pâques orthodoxe commémore chaque année cela par le sacrifice d'un mouton comme en Islam où l'aïd el-Kebir commémore le sacrifice d'Ismaïl, le fils d'Ibrahim.
Petite balade anthropologique à travers les ventes de moutons.
© Marouan Zbidi

Marche pour les libertés en Tunisie

4000,7000, 8000, 10 000, 12 000…Ce seront plus de 15 000 personnes qui ont manifesté samedi dernier à une marche pour défendre les libertés et les droits de l'Homme et dénoncer la violence imputée principalement à des groupes islamistes radicaux.

Elections tunisiennes

Je vote, tu votes, il/elle vote, nous votons, vous votez, ils votent! Dimanche 23 Octobre 2011, une journée historique dans l'histoire de la Tunisie libre.

© Marouan Zbidi

Révolution Tunisienne - Janvier 2011

Les plus belles photos de la révolution Tunisienne.

Une série de photos signées Marouan Zbidi en l’honneur des élections du 23 Octobre prochain.

© Marouan Zbidi

Sublimes grenades

Connue pour ses vertus médicinales (antioxydant) mais également beaucoup utilisée comme teinture naturelle, la grenade se cueille de septembre à décembre. Fruit emblématique cité dans la mythologie grecque, la Bible et le Coran, la grenade est le fruit de l'automne par excellence. Délicieusement désaltérant, elle nous séduit aussi par sa beauté formelle.
© Marouan Zbidi

Il était une fois à la Kasbah: Février 2011

Il était une fois à la Kasbah – Tunis février 2011
Un peuple, une révolution, des revendications.
Crédit photographique : Issam Miladi

9ème Printemps des Arts de La Marsa - Mai 2011

Le Printemps des Arts de La Marsa, c’est la plus grande manifestation d’arts plastiques en Tunisie. Cette année, le Printemps, fête son 9ème anniversaire du 27 mai au 10 juin 2011 avec plus de 200 exposants. Mille-et-une-tunisie.com est partenaire de l’événement.

 

Fruits d'automne

Pays des fruits gorgés de soleil, en Tunisie, à chaque saison ces plaisirs de la table. Les journées de chaleur de l'automne finissent de faire mûrir les grenades que l’on savourera arrosées de zhar. Mais c'est aussi le raisin, les dattes, les coins, les bergamotes... en attendant le bonheur des premières oranges Thomson. Régalez-vous !

© Marouan Zbidi

Le 14 juin 2011. Il est 7h59 du matin. Sur chaque gouvernorat de la Tunisie, une ou plusieurs personnes photographient l’instant qu’ils sont en train de vivre, le monde qui les entoure fabriquant ainsi une journée de matins, une journée qui nous réunirait tous à travers la photographie comme l'a été il y a 6 mois la date du 14 janvier 2011.
Mille et une Tunisie.com est partenaire de cet événement initié par Wassim Ghozlani et Shutter Party.

Crédits photographiques : droits réservés

Magie des marionnettes

Dalila Laabidi donne vit depuis plus de 30 ans à des trésors de marionnettes. C’est un peu le pendant féminin et tunisien de Gepetto ! Visite de l’atelier d’une magicienne…
© Marouan Zbidi

Le temps du jasmin

Fin septembre, le temps du jasmin va bientôt prendre fin. Envie de prolonger son parfum suave ? Mille et une Tunisie célèbre cette petite fleur emblématique.
© Marouan Zbidi

Régal d’arrière saison… la plage

Avec Ramadan en août, cette année les plaisirs de la plage se prolongent délicieusement en septembre.
© Marouan Zbidi

Le Tunis du XIXème et XXème siècles

La Tunisie peut s’enorgueillir de posséder,  rien qu’à Tunis,  environ 400 édifices art déco, un catalogue incroyable dans le domaine des arts décoratifs. Mais qui a conscience de cette richesse ? Combien la valorise ? Et surtout combien de temps ce patrimoine survivra-t-il  à la spéculation immobilière? Balade dans le Tunis du XIXème et début XXème siècles.
© Marouan Zbidi

Paysages urbains… Tunis : un centre ville enfin propre !

Depuis l’interdiction le 2 septembre dernier de toute activité commerciale ambulante non réglementée, les étalages anarchiques des marchands ambulants ont quitté le centre ville de Tunis. Re-découverte d’une ville… propre.

© Marouan Zbidi

L'artisanat tunisien à Maison&Objet septembre 2011

L’artisanat tunisien, aujourd’hui, est à l’image du pays. Il renait. Dans un esprit résolument contemporain, de nombreux créateurs se tournent vers le passé pour écrire le présent... C'est donc une sélection d'articles des artisans exposants à l'édition automnale de Maison&Objet 2011 que Mille et une Tunisie vous propose de découvrir.

Balade nocturne dans la médina de Tunis

Avec l'historienne et urbaniste Jamila Binous, découverte de la médina de Tunis, classée patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.

© Marouan Zbidi

Douceurs d'un Aïd el Fitr

Baklawas, ghraïbas à la farine de pois chiche ou à celle de sorgho, kaâks warka, bescoutous ou makrouds... Autant de plaisirs sucrés préparés à la maison ou achetés aux bonnes adresses de pâtisserie! Visite gourmande d'un four de quartier de la médina de Tunis quelques jours avant l'Aïd!

© Marouan Zbidi

Etals du Ramadan

Le Ramadan c'est aussi un mois de traditions culinaires avec des ingrédients et des épices incontournables. Visite improvisée des souks entre les étales de menthe fraîche, les figues de barbarie, les vendeurs de malsouka et les piles d'épices.

© Marouan Zbidi

Tunis, 5 minutes avant l'Iftar

La capitale comme on la voit rarement, vidée de ses habitants, 5 minutes avant la rupture du jeûne. Un autre visage de la ville. Ramadan 2011

© Marouan Zbidi

Djerba
Djerba (14)

L’île de Djerba comme on aime la découvrir et la redécouvrir…

Crédit photographique : www.madjerba.com

Laaroussa  atelier 2 - Sejnane avril 2011

Les workshops artistiques débutés en mars 2011 se poursuivent à Sejnane : femmes de la région, artistes, poètes, chorégraphes travaillent la terre et font sens, ensemble. Un projet artistique, social et politique.

Crédit photographique : Abdellatif Snoussi

Action artistique

Un projet artistique, social et économique mené à Sejnane par l’Art rue et l’Association Muzaq et consistant à faire travailler ensemble différentes populations autour des savoir-faire des femmes de Sejnane (modelage de la terre).

La Chambre bleue – Médina de Tunis

La Chambre bleue est une maison d’hôtes située dans une demeure historique de la médina de Tunis. Cette dernière est une partie de l'ex-Palais Agha (du nom de Mustapha Agha) qui fut partagé au milieu du 19e siècle en trois palais distincts.

Crédit photographique : Renzo Chiesa

Dar Bibine

Dar Bibine est très probablement l’une des maisons d’hôte de Tunisie qui déclare le plus un engagement-passion pour le détail et le design.

Un automne à Tunis

Saison attendue impatiemment par certains car le thermomètre ne voit enfin plus rouge, l’automne s’installe. Et à Tunis, l’automne, la pluie bat le pavé !
© Marouan Zbidi

Hippisme Tunisie: les Trophées du 114

Du 28 juin au 1er juillet se tient au club équestre 114 de La Soukra la 8ème édition «Trophées du 114». Un concours hippique de saut d’obstacles qui, pour la première fois depuis sa création en 2005, aura une stature internationale. En effet cette année la compétition sera sous l’égide de la Fédération équestre internationale (FEI). Ambiance de la 1ère journée.
©Maherzi Mehdi

Solidarité des artistes pour la liberté d’expression

En cette phase de transition démocratique que vit la Tunisie, les atteintes aux droits d’expression et de créativité se multiplient. Nadia Jelassi plasticienne en a fait les frais à cause de son installation à la Abdeliya.

Les artistes tunisiens se mobilisent et se soumettent à l’anthropométrie…Une campagne de solidarité toute en finesses et ingéniosité.

Trésors de Tunisie : le village de Kesra

Le village de Kesra, suspendu à la roche comme Takrouna, Jradou ou Toujane, se situe entre Kairouan et Makthar. Réputé pour son artisanat de la poterie et du tissage, il abrite un joli petit musée des arts et traditions populaires. Les constructions en pierre sèche donne un cachet à ce site à découvrir dans une région fort belle.
©Marouan Zbidi

Le couffin de toutes les envies

La Tunisie sans ses couffins serait un peu comme panama sans son couvre-chef ! Utilitaire ou glamour, en fibres de palmier, en alfa ou en jonc, il est de tous les rendez-vous et de toutes les générations !

© Marouan Zbidi

Trésors de Tunisie : le village de Wassaia

Le village de Wassaia est situé dans la plaine à l’ouest de Kasserine, non loin de Sbeïtla et de son site antique. Ici la plaine offre à ses habitants la fibre naturelle d’alfa que ceux-ci travaillent pour en faire des couvre-chefs, des couffins, des tapis ou encore des objets artisanaux. Le centre culturel de la montagne de Wassaia-Sbeïtla accueille au printemps le festival du Berger ainsi que les Journées théâtrales du Djebel.
©Marouan Zbidi

Fin de la récolte des dattes

La récolte des dattes équitable de Béni Ghreb vient de s’achever il y a 2 semaines dans l’oasis de Hazoua. Des dattes certifiées biologiques et biodynamiques qui sont cultivées, récoltées, lavées à l’eau puis triées et emballées avec beaucoup de passion et d’amour de la terre. Une réussite et un modèle de développement durable.
© droits réservés

La Tunisie, un paradis diversifié et épuisable

Mammifères, oiseaux, reptiles, batraciens, poissons... la Tunisie est un réservoir hélas « épuisable » et un couloir privilégié pour une faune terrestre, marine et aérienne dont on ne mesure pas toujours la richesse mais aussi la fragilité.
Les animaux sédentaires et migrateurs trouvent en Tunisie l’écrin privilégié que l’Homme protège parfois et saccage souvent ; pour des raisons économiques, pour son plaisir, par négligence... ou par inconscience.

Photos © Pol Guillard, Issam Miladi et ONTT

Jazz à Carthage by Ooredoo : cuvée 2014!

Un festival exceptionnel de jazz en Tunisie, c’est Jazz à Carthage dont la 9ème édition se tient du 3 au 13 avril 2014. Pour les soirées du 3 et du 5 avril, les spectateurs ont été éblouis par Ana Vidovic, Iyeoka, Nina Attal et Sandra Nkake…

© Photos Andréa Rotili pour Jazz à Carthage by Ooredoo